Exposition : Bons baisers de Pékin

Cette publication est obsolète, nous vous recommandons d'aller voir

Découvrez jusqu'au 27 février 2023 au musée national des arts asiatiques — Guimet une exposition qui raconte l'histoire de jeunes artistes français et chinois engagés sur le chemin vers l’autre.

BONS BAISERS DE PÉKIN, MUSÉE NATIONAL DES ARTS ASIATIQUES — GUIMET

Au sein des salles de la collection Chine au 2e étage du parcours permanent, des lauréats du Prix Yishu8 ont été invités à choisir un objet « en résonance » avec leur démarche, puis à écrire des cartes postales à d’autres artistes. À travers quelques phrases ou un geste pictural, il présente la façon dont cet objet « parle aujourd’hui » à l’artiste.

YISHU 8

Une résidence d’artistes en Chine et en France

La Maison des arts de Pékin Yishu 8 accueille chaque année trois lauréats français du Prix d’art contemporain YISHU 8 – France.

Cette résidence est l’occasion pour ces artistes de s’immerger dans la culture chinoise et de nourrir leur travail de nouvelles influences.

Dans la réciprocité de ces échanges, Yishu 8 a aussi créé le Prix d’art contemporain YISHU 8 – Chine et le prix d’artisanat chinois Golden Phoenix. Les lauréats sont invités à résider à la Cité Internationale des Arts de Paris pour découvrir en profondeur la culture française.

MUSÉE NATIONAL DES ARTS ASIATIQUES — GUIMET

Des jeunes artistes chinois qui vont en France pour découvrir la culture et s’en inspirer.

Ce sont ces chemins des uns vers les autres, mais aussi de chacun vers l’altérité dont Yishu 8 rend compte à travers une promenade subtile et mystérieuse au sein du musée National des arts asiatiques — Guimet centre majeur de la connaissance des civilisations asiatiques en Europe.

Lionel Sabatté Paire d’éventails-cocardes
et leurs étuis.

YISHU 8 x GALERIES LAFAYETTE PARIS HAUSSMANN

À l’occasion du Nouvel An Lunaire, les Galeries Lafayette Paris Haussmann en collaboration avec La Maison des arts de Pékin – Yishu 8, vous invitent à découvrir deux installations d’art contemporain sur le thème de la lumière et du ciel, qui célèbrent l’esprit de la fête du printemps.

À cette occasion, sont présentées en magasin, les œuvres de deux jeunes artistes, Wang Enlai et Jennifer Douzenel.

Ce parcours artistique fait écho à l’exposition « Bons Baisers de Pékin » actuellement au musée national des arts asiatiques — Guimet. Comme un dialogue franco-chinois, ces œuvres viendront rendre compte d’une inspiration née de ces chemins croisés entre la France et la Chine. 

Les lauréats qui exposent aux Galeries Lafayette Paris Haussmann

Jennifer Douzenel

lauréate du Prix Yishu 8 France 2013

Elle est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Paris en 2009 et du programme SACRe en 2017.

« Cerf-Volant du nouvel an »

Le film que Jennifer Douzenel a créé pour les Galeries Lafayette à l’occasion du nouvel an chinois, nous fait découvrir dans un vaste ciel la danse fantasque et versatile, serpentiforme, d’un cerf-volant. Comme l’éclair, elle relie deux mondes apparemment contraires et distants : l’impavidité majestueuse des nuages et la turbulence invisible des vents. Entre-temps, le cerf-volant, frêle et capricieux, est devenu métaphore. 

Sa fragilité dénonce le caractère résolument indissociable, dépendant, tributaire, du ciel et de la terre.

Passerelle – 2e étage

Wang Enlai

lauréat du Prix Yishu 8 Chine 2015

Diplômé de l’Académie Centrale des Beaux- arts de Chine, Wang Enlai vit et travaille actuellement à Pékin.

« Ceiling fan and light bulbs »

La pièce que Wang Enlai a choisi de montrer aux Galeries Lafayette pour fêter le nouvel an chinois, s’intitule sobrement « Ceiling fan and light bulbs ». Elle consiste en un ventilateur de plafond qui entraîne dans son impassible mouvement des ampoules électriques suspendues par des fils jusqu’au sol (dont la nature décide si la giration peut produire accessoirement des traces ou des bruits). 

L’insignifiance du propos est trompeuse. Comme les rideaux dans lesquels la pièce est en quelque sorte enveloppée, elle sert de contenant à des significations qui s’emboîtent les unes dans les autres pour révéler leur vraie portée. 

Les fragiles ampoules de verre qui dispensent d’ordinaire leur lumière depuis les hauteurs, sont ici négligemment abandonnées sur le sol, traitées comme d’inoffensifs pantins. Et c’est ainsi que se profilent, sur un mode éminemment chinois, non seulement une morale des relations entre le Ciel et la Terre, mais, comme dans un poème de là-bas, une petite leçon de philosophie.

Allée du Luxe – Magasin Coupole – 1èr étage

Découvrez aussi

En 2022, les Galeries Lafayette Paris Haussmann ont invité le duo d’artistes français Gaëlle Gabillet et Stéphane Villard du Studio GGSV pour une carte blanche exclusive au sein du grand magasin parisien ; un hommage à la création contemporaine orchestré dans un monument historique, emblème de l’Art nouveau.
En 2016, à l’occasion de la transformation du magasin dédié à l’Homme, les Galeries Lafayette Paris Haussmann ont invité l’artiste français Xavier Veilhan à créer une installation permanente.